Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Solidays
(Platine, septembre 1999)

Solidays
Platine, septembre 1999
Yan No et J.P.P.
Retranscription de Vlina Raillre

Runir des jeunes pour leur parler du sida dans une ambiance gaie mais pas forcment gay, tel tait le pari lanc par le trs dynamique Luc Barruet. Avec 80 000 spectateurs (d'aprs les organisateurs) pour 40 concerts, le Solidays des 10 et 11 juillet est un pari gagn, mme si les visiteurs sont plus venus pour les concerts que pour l'info Sida...

En effet, le seul bmol de la fte de l'Hippodrome de Longchamp (hormis l'absence de parkings - mme payants - ce qui freina le flux des familles) fut la dsaffection des stands d'informations des diverses associations impliques dans la lutte contre le flau.

Pour le reste, tout fut pris d'assaut : le stand de distribution de parfums Armani, celui de dgustation de Nescaf, d'animation en consoles Nintendo... Sans oublier les animations La Poste, Peugeot...

De son ct,le podium M6 avec les animateurs, Laurent Boyer et Christophe Crnel... entre autres, faisait une concurrence acharne la zone de confrence occupe, le samedi aprs-midi, par le president d'honneur Antoine De Caunes et son invit Nagui.

Le samedi, mme si on aurait aim un peu plus de concerts de chanson franaise (d'autant plus que celle-ci a t trs sollicite pour le grand bal), on a ete souffl par la prsence de Robbie Williams, la technique des Corrs, le jeu de scne d'Iggy Pop, la magie d'UB 40...

Quant au rock de Dolly ou de Matmatah, la world de Tri Yan, ou les styles exprimentaux de KC choice ou Keziah Jones, ils furent fort applaudis. Si la chanson franaise avait t peu reprsente le samedi, que dire du dimanche ?

Ce fut quasiment le dsert sous la pluie malgr la prsence de l'excellent Yuri Buenaventura, toujours prt s'inspirer de l'Hexagone (Ne me quitte pas de Brel, La belle histoire de Fugain) ; Sinsemilia connu pour le coup de chapeau Brassens (La mauvaise rputation), ou Sergent Garcia, en pleine perce.

Heureusement, l'Afrique Francophone tait l : Faudel, Cheb Mami, Natacha Atlas, Youssou N'Dour, Papa Wemba, et l'Orchestre National de Barbs. Ils nous rconcilirent avec les programmateurs du festival. Le reste : Steel Pulse, P18, Naughty by Nature nous concernait moins. Mais le morceau de bravoure que tous attendaient tait le fameux Grand Bal, ou les artistes de plusieurs gnrations devaient faire danser jusqu' l'aube avec des chansons hors de leur rpertoire habituel.

Prsente par Nagui et Antoine De Caunes, pauls par Luc Barruet et MC Solaar, la soire sentait la fraternit plein dcibels...

Si on ne dansa pas, on en prit plein la vue et les oreilles. Jugez plutt. Parmi les espoirs : Norma Ray, Laam (en duo avec Renaud Hantson), Lena Kahn (Staying Alive), Barbara Scaff et Jenny Mac Kay (It's Raining Men) firent vraiment preuve d'abngation avec des titres souvent plus forts que leurs propres succs.

Dans les grosses pointures, seul Goldman avait fait le dplacement spcialement, accompagne par Michael Jones (avec Carole Fredericks pas loin) et Grald De Palmas.

Faudel chantant l le lendemain, ce dernier vint directement nous retrouver aprs son concert Rouen pour l'Armada du sicle.

Le petit prince du rai interprta en duo avec Alabina le fameux Salma ya salama, aini qu'un trio avec Amina et Nourith.

En pleine reconqute de son public, Dany Brillant se lanca avec brio dans une reprise d'Aznavour qu'il dut bisser pour les besions de la tl !

Pour finir, on se dlecta avec les Golds, ces stars d'hier qui ont toujours un impact fou sur les jeunes : Dick Rivers (malheureusement dans son propre rpertoire), Patrick Juvet (en duo avec Indra pour "Le lundi au soleil"), Grard Blanc, Grard Blanchard, Louis Bertignac et Franky Vincent (en trio avec Didier Sustrac).

Le Grand Bal avait dur de presque minuit 4 heures du matin. Pour ceux qui n'avaient toujours pas sommeil, ils purent assister la fin du zapping qui se terminait 5 heures, l'heure d'ouverture du mtro... Grce aux 80 000 entres payantes, soit 20 000 de plus que prvues, Solidarit Sida espre apporter 2 millions de FF la lutte contre le Sida, notamment en Afrique.

Un Live (disponible dbut 2000) devrait augmenter ces bnfices. Tout comme le trimestriel Solidays, lanc l'occasion de la journe, et dont le n1 a t offert tous.

Chanson et sexe tant au sommaire, on peut oser annoncer que c'est un Mademoiselle Age Tendre des annes 2000.

Et comme le signalait Luc Barruet lors du Grand Bal, ce qui frappait dans ce premier Solidays, c'est la convivialit entre les jeunes, leur sens du prochain. Aucun incident ne fut signaler.

Aucun sentiment ngatif ne fut extrioris.

Il n'y avait l que de l'amour.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1999

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris