Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Il ne fera que passer
(L'Express de Madagascar, 7 avril 1999)

Il ne fera que passer
L'Express de Madagascar, 7 avril 1999
Steve Maniry
Retranscription de Lalaina Raharinaivo

Onze ans aprs, promesse tenue : Goldman est l !

Jean-Jacques Goldman est l. Promesse tenue, onze ans aprs un concert tragique qui fit un mort, hors du gymnase couvert, suite des affrontements avec la police.

Jean-Jacques Goldman est donc arriv hier, venant de Maurice. Cool. Tranquille. Conforme cette image de chanteur, engag pour un monde meilleur, plus chaleureux, plus fraternel. Il en a grand besoin, le monde.

Jean-Jacques Goldman ne fera pas que passer. Quatre concerts dans la capitale, au Palais des Sports, Mahamasina, devrait suffire satisfaire tous ses admirateurs.

Rossy et Josphine, sa femme, sont en charge de cette organisation avec "Pro Rossy" et tiennent rtablir la crdibilit du pays pour recevoir des spectacles de rputation internationale. En attendant demain soir, jeudi, le premier concert, et aprs avoir donn une confrence de presse, Jean-Jacques Goldman compte dcouvrir, un peu, le pays... en passant.

(en pages intrieures)

Le chanteur franais Jean-Jacques Goldman a dbarqu, hier en fin de matine, accompagn d'une suite de 27 personnes (musiciens et techniciens), sur le sol malgache, aprs une tourne l'le de la Runion et Maurice. La raison de son sjour malgache ? Il donnera une srie de concerts les 8, 9, 10, 11 avril prochains, partir de 20 h au Palais de la Culture et des Sports de Mahamasina au cours de la tourne promotion de son dernier album "En passant". Le "come-back" de Goldman, destin sans nul doute effacer de sa mmoire et de celle de ses fans tananariviens le concert cauchmardesques du 13 avril 1988, d une cacophonie organisationnelle, a t rendu possible grce l'heureuse initiative de la production "Pro Rossy" qui travaille en troite collaboration avec le Centre Culture Albert Camus (CCAC) et l'Alliance francaise de Tananarive (AFT). Sa prsence chez nous ne peut que dissiper les derniers doutes et convaincre les sceptiques que l'on (re)verra bel et bien Jean-Jacques Goldman sur la scne tananarivienne.

Simplicit d'une vedette

Quelques heures aprs son arrive, la star franaise, vtue d'un jean et d'un sweat-shirt et chausse d'une paire de baskets - une tenue trs dcontracte - a rencontr la presse dans la salle Roi et Reine du Hilton Madagascar. A cette occasion, le chanteur tait entour de Bernard Banos-Robles, directeur du CCAC, et Jean-Pierre Brickman, directeur de l'Aft, qui l'avaient respectivement produit Brazzaville (Congo) et Hanoi (Vietnam). A eux s'est jointe Josphine, en sa qualit de reprsentante de la production "Pro Rossy". D'une remarquable simplicit, JJG n'a pas cherch luder les nombreuses questions que les journalistes lui ont poses. "Je suis ravi d'tre Madagascar et de rencontrer le public malgache", a-t-il dclar.

Du public malgache, l'illustre interprte de "Je te donne" a gard le souvenir de la ferveur et de la tendresse. "Il connaissait par cur presque toutes mes chansons", se rappelle- t-il en voquant son premier concert malgache. Un concert malheureusement interrompu cause du dbordement mal contrl des frustrs l'extrieur du gymnase couvert de Mahamasina, lieu du spectacle.

Un gigantesque dispositif de scurit

Malgr la hantise de ce prjudice organisationnel d'il y a 11 ans, JJG revient arm d'une extraordinnaire confiance inspire par les tractations menes avec brio par sieurs Banos-Robles et Brickman et la fiabilit de la structure organisationnelle mise en place par Rossy et son quipe. L'assurance d'une scurit sans faille pour les 4 spectacles est acquise : 200 policiers, 100 karateka et 100 adeptes de fung-fu veilleront au grain l'extrieur du Palais de la culture et des sports, tandis qu'une dizaine d'agents de scurit de Tafita munis d'un dtecteur de mtaux, renforcs par des gars de la production "Pro Rossy", seront appels contrler l'intrieur. Le gigantesque dispositif de scurite sera pris pour chasser jamais le spectre du concert 1988. "Tout est fin prt sur le plan matriel et technique" nous a confi Rossy. Les portes seront ouvertes 3 h avant le dbut de chaque spectacle. Les beaux billets infalsifiables de 25.000 FMG [environ 25 FF] se vendent bien et les indcis ont intrt accourir pour se les procurer Jean-Jacques Goldman Tana c'est sans conteste l'vnement musical de ce mois d'avril. Alors, nous y irons tous.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1999

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris