Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

[ Mes 15 messages préférés en 1999 ]

Souvent, les messages que je reois travers le livre d'or tmoignent de la passion de leurs auteurs pour Jean-Jacques Goldman (et plus rarement, pour "Parler d'sa vie", mais quand cela arrive, cela fait du bien !) :-). Ils sont souvent exalts, mais parfois aussi, mouvants, voire tragiques. Cependants, d'autres encore, involontairement ou non, offrent des contributions franchement amusantes. Voici, toutes catgories confondues, mes seize messages prfrs pour l'anne 1999.

Nom : Emeline BRULEY
Page Web :
Référence : Par Là-Bas / From Là-Bas
Age : 17
Résidence : Dijon, France
Date : 17 janvier 1999, 01:30 GMT
Commentaires : Quand JJ était petit, il entendait des grands du blues à la radio (Aretha Franklin, Eddie Floyd...). Moi, quand j'étais petite c'est lui qui berçait mon enfance. Maintenant, j'ai grandi et JJ fait comme partie intégrante de ma vie, il est là, présent, comme un ami, un confident. Peut-être, un jour, on se trouvera. Peut-être que... peut-être pas. Mais sache qu'ici-bas, on sera toujours là.


Nom : Delphine COUTURIER
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 30
Résidence : Béthune, Pas-de-Calais, France
Date : 06 février 1999, 15:25 GMT
Commentaires : Super site dédié à JJG. Je n'ai pas encore eu le temps de "tourner" toutes les pages. C'est la deuxième fois que je viens sur "Parler d'sa vie". Je viens encore d'y passer une bonne heure. Même résultat : Ravie. Surtout pour les récits de concerts, je viens de lire les récits de concert (86 et 98). J'avais l'impression d'y être à nouveau. Bravo à tous ceux qui participent à ce site et bonne continuation. A bientôt...


Nom : Olivier DARNEY
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 25
Résidence : "De partout et de nulle part"
Date : 08 février 1999, 22:23 GMT
Commentaires : J'ai un immense respect pour Jean-Jacques Goldman, l'homme. Je crois qu'on trouve tous en lui des échos, peut-être des réponses, en tout cas des émotions partagées en écoutant ses chansons dans les moments où l'on "se pose", dans ces moments où la vie tronquée ne nous rattrape pas...

Jean-Jacques Goldman... on ne peut pas être fan (fanatique) de lui, on peut seulement réaliser qu'il est notre petite voix intérieure, il nous parle, il nous fait rire ou pleurer de joie quand du bout des lèvres, en avalant les kilomètres où en levant les ciel aux yeux on murmure ses paroles.

Voilà, bravo en tout cas de lui consacrer un site. Avec ou sans site, de toute manière, nous le portons dans nos coeurs lorsque nos tranches de vie se reflètent dans ses paroles. Chapeau bas Monsieur Jean-Jacques, et merci Monsieur Jean-Michel. (je vais finir par croire que les Jean-quelque chose sont véritablement des saints !)


Nom : Jérôme POLTI
Page Web :
Référence : Par hasard / Just Surfed On In
Age : 26
Résidence : Nantes, France
Date : 26 février 1999, 17:34 GMT
Commentaires : Je n'écris pas pour faire des fleurs (loin de là). Tout d'abord, j'aimerais signaler que ton site est techniquement très soigné (comme quoi les outils de conception de site sont de plus en plus performants). Mais une chose me fait réfléchir sur ce que je peux voir : tu n'es pas un fan de JJG, tu es plus que ça et tu devrais faire la part des choses entre ton identité et celle de Goldman. Moi je suis fan de Goldman (depuis que j'ai 12 ans), mais comme JJG l'a souligné, ce n'est pas lui le plus important, ce sont les traces qu'il peut laisser dans nos vies : et c'est ça qu'il faut bien comprendre... Ceci étant dit, JJG est le meilleur (ça c'est du chauvinisme).


Nom : Thierry
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 25
Résidence : Marseille, France
Date : 22 mars 1999, 13:08 GMT
Commentaires : "Juste, Juste un petit moment encore ..." pour vous dire que ce site retransmet parfaitement la passion sur cet être qui est tout simplement formidable. Et qui pour chacun de nous fait partie intégrante de notre vie. Je reste bref et "sans un mot".


Nom : Fabien BAUDOIN
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 23
Résidence : Boesse, Deux-Sèvres, France
Date : 22 avril 1999, 21:27 GMT
Commentaires : J’aurais pu faire pu faire un message disant que je suis venu sur "Parler d’sa vie" plus d’une vingtaine de fois depuis fin 98. Mais je n’en ai pas encore fait le tour tellement ce site est complet et riche. D’ailleurs, j’ai l’habitude d’associer une chanson de Jean-Jacques aux personnes que j’apprécie. Pour Jean-Mi ce serait Il changeait la vie.

J’aurais aussi pu dire que je pense que Jean-Jacques est un des plus grands auteur/compositeur/interprète français. Que ses chansons semblent être écrites pour moi (Doux est celle qui me correspond le mieux). D’ailleurs, je ne savais pas quelle chanson associer à la dernière personne que j’ai rencontrée jusqu’au jour où j’ai entendu Elle ne me voit pas. Comme s'il avait écrit cette chanson exprès.

Mais ces phrases sont des plus banales et beaucoup auraient pu les écrire, c'est pourquoi je préfère vous raconter mon histoire :

Elle commence un après-midi de novembre 87. M’occupant tout en écoutant la radio, je suis captivé par une mélodie et des voix : Je venais d’entendre Là-bas (peu de temps après j’ai aussi adoré le texte). J’avais alors un peu plus de onze ans et je commençais tout juste à m’intéresser à la musique. Puis six mois plus tard j’ai entendu Puisque tu pars et là, j’ai compris que si je devais m’intéresser à un chanteur ce devait être JJG. J’ai alors décider d’enregistrer une K7 avec les chansons qui passaient à la radio. J’ai alors découvert qu’il y avait des chansons que j’avais toujours connues comme Quand la musique est bonne et Je marche seul.... A cette époque j’ai découvert Non homologué grâce à une copine qui m’avait prêté le vinyle. Pour Noël 89, je me fais offrir la K7 de l’album live Traces. Ayant découvert dans un magazine, la discographie de JJG, je décide d’acheter En public pour avoir une sorte de compilation de ses quatre premiers albums. En octobre 90, ma sœur l’ayant vu dans un magasin, je vais pour l’acheter, mais je ne trouve que la K7 de Positif que j’achète : je n’ai jamais été plus ému par une chanson que par Ton autre chemin.

A l’annonce de la sortie de Fredericks-Goldman-Jones, je suis un peu désorienté, mais je décide de l’acheter quand même. Ayant peu d’argent de poche, j’acquiert la K7 début 91. Un jour que je flânais du côté du rayon disque d’un supermarché, Je vis la K7 de Non homologué qui me donna l’envie d’acheter toutes les K7 de JJG qui me manquaient : Ce que je fis entre juillet 91 et juillet 92, en terminant par En public que je n’avais jamais trouvé avant. En décembre 92, j’achète la K7 Sur scène seulement 4 jours après sa sortie. A la sortie de Rouge, j’ai dû attendre plus d’une semaine avant que le magasin reçoive la K7. Le magasin étant à deux pas du lycée où j’étais alors, j’y allais tout les jours entre midi et 2 heures. Par contre j’ai acheté la double K7 Du New Morning au Zénith le jour même de sa sortie. Pour Noël 95, je me suis fait offrir les K7 vidéo du New Morning et Tour et Détours. En septembre 96 , ayant enfin investi dans un lecteur CD, j’achète Singulier.

Depuis, j’ai acquis le CD des Années Warner et bien sûr En passant. Mais aussi la K7 vidéo Carnet de route 1981 à 1986. J’ai pu, grâce à un copain voir les vidéos de Traces et des Vidéoclips 81-89. (Ce sont deux K7 que j’achèterai un jour). Pour Noël 98, je me suis fait offrir Paroles d'hommes de Johnny Hallyday qui regroupe Rock n'roll attitude et Gang. Mon dernier achat est la B.O.F. d'Astérix et Obélix contre César pour les jours de cafard. Je possède aussi tous les album de la soirée des Enfoirés sauf celui de la tournée de 89. Mes soeurs possèdent S'il suffisait d'aimer et Live à Paris de Céline Dion pour l’une et D'eux et Rendez-vous de Patricia Kaas pour l’autre. Cependant, je n’ai pas encore l’intégrale 81-91 (J’achèterai l’intégrale 81-2001, si elle est éditée). Ayant seulement la K7 de En public il me manque cette version de Quand la musique est bonne et de Famille. Par contre je possède une K7 contenant une partie du concert d’un soir de Fredericks-Goldman-Jones sur RTL qui a eu lieu juste après la sortie Du New Morning au Zénith et qui annonce déjà, je pense, la tournée des campagnes. Sur cette K7 on peut trouver entre autre Rain, Knockin' on Heaven's Door et un duo entre Gildas Arzel et Michael Jones.

Enfin en juin 98, juste dix ans après avoir entendu pour la première fois Puisque tu pars, je suis enfin aller au bout d’un rêve : j’assistai au concert de JJG à la maison des sports de Clermont-Ferrand. Mais la boucle n’est pas bouclée pour autant. J’espère que ses chansons me colleront à la peau le plus longtemps possible. Ce que j’imagine et ce que je crois.


Nom : Jean-Michel ROYER
Page Web : InfoMusic
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 16
Résidence : Athis-Mons, France
Date : 3 juin 1999, 19:24 GMT
Commentaires : Ce site est le meilleur sur JJG !! (j'essaie de l'aider pour qu'il soit encore meilleur). Que dire ? Si un journaliste demande à JJG "As-tu un site Internet ?", JJG pourra répondre "Mais bien sûr, celui de Jean-Michel Fontaine". Bref, it's a beautiful site !!!!


Nom : Régis PINGAUD
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 27
Résidence : Palaiseau, France
Date : 18 juin 1999, 21:16 GMT
Commentaires : Parce que ce site est plus beau que celui qui le fait !


Nom : Corinne MEYERS
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 32
Résidence : Lyon, France
Date : 25 août 1999, 21:43 GMT
Commentaires : Bonjour ! Je m'appelle Corinne et j'habite à Lyon. La première fois que j'ai vu JJG, c'était à sa toute première tournée (il y a déjà bien longtemps !!) et il m'avait subjuguée. En novembre 1998 je suis allée le voir à nouveau et les sensations n'étaient plus les mêmes qu'il y a 16 ans. Cette fois-ci je l'ai écouté avec le regard et les sentiments d'une femme, et mon dieu quel bonheur !

Je suis très agréablement surprise de ce site. Il est très intéressant. Je n'ai jamais vraiment cherché à savoir quoi que ce soit sur JJG, pas par manque d'envie mais inconsciemment je pense que c'est plus par respect de sa discrétion. Mais en lisant ton site j'ai appris beaucoup de chose sur l'homme qu'il est et je crois que j'avais cette image de lui. Je n'ai pas été surprise de ce que tu as écrit et cela donné une grande envie de le connaître.

Sa simplicité et l'apparence qu'il donne d'une grande gentillesse sont très attirantes. Dommage qu'il soit autant inaccessible. Si je l'avais devant moi, je crois que je ne saurais pas quoi lui dire, mais juste pouvoir me plonger dans son regard et l'écouter serait déjà une telle merveille.


Nom : Stéphane BRIOT
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 27
Résidence : Paris
Date : 28 septembre 1999, 11:11 GMT
Commentaires : C'est simple. C'est sobre. Très JJG. Sans fard. J'ai pris beaucoup de plaisir à surfer sur tes pages. Il y a tout ce que l'on peut rechercher. Du plus commun au plus pointu des renseignements. Un énorme travail. Qui vaut bien d'énormes félicitations. Les mots me manquent tant ce site est magnifique. Un vrai plaisir. Merci.


Nom : Thierry FLEURISSON
Page Web :
Référence :
Age : 26
Résidence : Nantes, Loire-Atlantique, France
Date : 4 octobre 1999, 22:32 GMT
Commentaires : Jean-Jacques Goldman m'a aidé à grandir et je pense avoir bien grandi avec lui. Je demeure certain qu'il s'agit là d'une chance. La chance qu'un jour un jeune homme de 29 ans (en 81) nous ait fait découvrir sa musique et ses mots (enfin il y a eu quelques tentatives avant...). Tout cela pour dire que Goldman est tellement pour moi, j'ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois, je veux dire de vraies rencontres. La première remonte au 19 avril 1986 à Nantes, j'avais alors 13 ans et je ne me suis jamais réveillé de ce rêve, puis il y a eu d'autres rencontres, en particulier un soir tard, vers minuit, à Nantes (toujours), il venait de jouer avec Gildas Arzel, et là ce fut magique. Imaginez un instant, Goldman, une amie et moi seul avec juste le bruit de la nuit à parler pendant deux longues heures... Je n'oublierai jamais.

Bref, ton site est plus que génial, il ne manque rien... à moi ce qui me manque, c'est d'entendre les titres rares mais ils sont chers. Continue, fais moi encore rêver... On se croisera sûrement dans un concert, et puis l'E-mail nous sera bien utile.


Nom : Jean-Baptiste CURIS
Page Web :
Référence : Par hasard / Just Surfed On In
Age : 19
Résidence : Lyon, France
Date : 16 octobre 1999, 15:31 GMT
Commentaires : C'est vraiment un site exhaustif sur tout ce qu'a fait JJ. Je suis admiratif, mais en même temps un peu surpris par le temps qu'il a fallu prendre pour faire ce site. N'est-ce pas un peu exagéré ? En même temps, c'est tout de même bien utile pour les fans. Bravo, et bonne continuation.


Nom : Pablo AVILES-FLORES
Page Web :
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age :
Résidence : Mexico, Mexique
Date : 11 décembre 1999, 18:08 GMT
Commentaires : Sólo la sensibilidad de los grandes artistas puede hacer que una canción que no entiendes te haga llorar. [Seule la sensibilité des grands artistes peut faire qu'une chanson que tu ne comprends pas te fasse pleurer]


Nom : Benjamin BROUCKE
Page Web : Jean-Jacques Goldman: Au-delà des langues
Référence : Par un moteur de recherche / From a search engine
Age : 18
Résidence : Tourcoing, France
Date : 15 décembre 1999, 16:20 GMT
Commentaires : Que dire d'un tel site, hein ? Bon, d'accord pour dire qu'il est génial, riche, illustré, sympa, hyper cool, et tous les autres adjectifs positifs qu'il puisse exister. Mais justement, je préfère ne rien dire, car s'il fallait donner toutes les qualités d'un pareil site, il y en aurait pour faire une page HTML de 640 Mo au moins ! Disons donc simplement que c'est à cause du site pratiquement parfait de Jean-Michel Fontaine que j'ai décidé d'abandonner l'idée de créer moi aussi un site sur Jean-Jacques Goldman. A quoi bon créer une énième fois ce qui est déjà parfait ?

Heureusement, il y a un truc que Jean-Mi n'a pas dans son site et qui m'a sauvé, ou tout du moins qui m'a permis de réaliser en partie ce que je voulais faire... En effet, les chansons de Jean-Jacques Goldman ne sont pas traduites pour les malheureux non-francophones qui aimeraient beaucoup découvrir ce fantastique chanteur français. Alors merci Jean-Mi pour m'avoir permis de créer un site original sur JJG !

Bon, allez, trêve de gamineries. Tout d'abord, j'aimerais remercier Jean-Michel. Grâce à toi j'ai pu découvrir un nombre incroyable de choses sur Jean-Jacques Goldman. Et grâce à toi, Ô Dieu (et pas odieux) de l'information goldmanienne, j'ai pu commencer à satisfaire ma soif de collection de disques de Jean-Jacques Goldman (les magnifiques pochettes de 45 Tours donnent un aspect si magique aux chansons) et trouver des disques de Sirima et de Michael Jones, dont je n'aurais jamais soupçonné l'existence si tu n'en avais pas parlé. Alors merci du fond du cœur de la part d'un Ch'Timi du Nord qui espère que l'on restera encore très longtemps amis, pour le meilleur comme pour le pire... ("Allez, Jean-Mi, c'est pour longtemps !")

Et bien sûr, la seconde personne que je voudrais remercier, c'est Jean-Jacques Goldman himself, même si je suis quasiment certain qu'il ne lira jamais ce message. Ceux qui me connaissent bien le savent, Jean-Jacques est presque un deuxième père pour moi (ben ouais, parce que je le vois mal être mon frère...). Il m'a appris tellement de choses dans la vie, et m'a apporté tant de réponses à des questions que je me posais perpétuellement... Mis à part peut-être "Doux" (une chanson à la Alain Souchon, mon Dieu quelle horreur...), toutes ses chansons ont vraiment une signification particulière à mes yeux. "Famille", "Pas toi", "Confidentiel", "Serre-moi", "Les murailles", "Juste quelques hommes"... Tant de chansons qui me font rappeler un épisode plus ou moins douloureux de ma vie. Sans oublier "Là-bas", une chanson qui est tellement terrible, mais magnifique... "Frères", chanson qui m'a encouragé à faire des études dans le but d'enter à l'ONU et de sauver la paix... "Ton autre chemin", grâce à laquelle j'ai compris les illusions que me donnaient une personne que je prenais pour ami... "Puisque tu pars", chanson qui m'a tant émue alors que j'apprenais le départ définitif d'une personne chère... "Tu manques", seule chanson qui m'ait fait tant pleurer de bout en bout, dans un moment tragique... Jamais, je dis bien jamais je n'ai vu quelqu'un qui arrivait à si bien interpréter nos émotions et à les métamorphoser en mélodies magiques et émouvantes...

Je tiens également à faire un gros bisou à Anne-Catherine, la première personne qui ait compris ma "folie goldmanienne". Voilà. Je vous adresse à tous mes amitiés les plus chaleureuses, vous qui, comme moi, aimez tant Jean-Jacques Goldman et ses œuvres, toutes plus belles les unes que les autres.

J'aimerais finir ce "court" message par quelques vers tirés de deux chansons de JJG: "Confidentiel" et "Tu manques". Je les dédie à ma cousine Isabelle, qui adorait Jean-Jacques Goldman elle aussi, et qui a disparu tragiquement voici presque un an. En espérant que, où qu'elle soit, ces quelques lignes lui parviendront...

"Je voulais simplement te dire
Que ton visage et ton sourire
Resteront près de moi, sur mon chemin
 
Tu resteras comme une lumière
Qui m'tiendra chaud dans mes hivers
Un petit feu de toi qui s'éteint pas...
 
Tu manques
Si tu savais
Tu manques tant...
Plus que je ne l'aurais supposé
Moi qui ne tiens pas même au vent
 
On apprend tout de ses souffrances
Moi j'ai su deux choses après toi:
Le pire est au bout de l'absence
Je suis plus vivant que je crois
 
Tu manques
Si tu savais
Tu manques
Drôlement..."

Nom : Sarah VATEL
Page Web :
Référence :
Age :
Résidence :
Date : 25 décembre 1999, 13:48 GMT
Commentaires : Votre site est assez bien. A part la partie "Jean-Jacques Goldman et moi" : C'est un tantinet gnangnan à pleurer, sans originalité, ni imagination, c'est plat, sec, malgré votre effort d'écriture, on ne sent pas votre passion pour les chansons mais seulement une simple appréciation de jeune adolescent boutonneux .


Signer le Livre d’Or de "Parler d'sa vie"

Retour la page prcdente

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris