Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Petits secrets et grandes stars
(Le Matin, le 6 mars 2008)

Petits secrets et grandes stars
Le Matin (Suisse), le 06 mars 2008
Article et propos recueillis par Gaëlle Cajeux

«J'ai demandé qu'on ajoute un jupon à mon costume d'oiseau. Je ne voulais pas que l'on voie tout à travers...» Dans les coulisses de l'enregistrement du concert des Enfoirés, Amel Bent a quelques soucis vestimentaires: «Je n'aime pas les tenues courtes et sexy. D'ailleurs, j'ai refusé de faire la pom pom girl en minijupe!» Claire Keim est plus facile à habiller. «J'accepte tous les rôles. Je me fous d'être déguisée en Bécassine, en potiche ou en majorette», glisse la belle actrice, en enlevant ses ailes d'ange.

Les deux vedettes font partie des quarante et un artistes réunis au Zénith de Strasbourg pour «Les secrets des Enfoirés», un show de plus de trois heures concocté par Jean-Jacques Goldman et donné en faveur des Restos du coeur.

Sur scène, dans un décor de château fort, chanteurs, acteurs et humoristes jonglent avec plus de quatre cents costumes et enchaînent les chorégraphies. «On danse beaucoup cette année, se réjouit pour sa part Nolwenn Leroy. Mais on a très peu répété les chorés. Pour le tango, par exemple, avec Jean-Baptiste ( n.d.l.r.: Maunier du film «Les choristes») on s'est pris des petits moments entre le fromage et le dessert pour répéter dans un coin.»

Les artistes dansent, mais courent également beaucoup en coulisses. Pas le temps de traîner entre les tableaux de cette véritable comédie musicale d'un soir. «Ça leur demande beaucoup d'énergie, remarque Véronique Colucci, la veuve de Coluche. D'où le problème de Kad Merad: en courant lors des répétitions, il s'est pété un genou!» Voilà pourquoi l'humoriste, promu chauffeur de salle des Enfoirés, en l'absence de Muriel Robin (victime, paraît-il, d'un coup de déprime) assure le show une béquille à la main.

Arrivé à Strasbourg quelques heures seulement avant le concert, le frêle Christophe Willem, alias «la Tortue», est soutenu par son amie Zazie. «On est toujours collés l'un à l'autre parce qu'il débarque complètement, rigole la chanteuse. Il ne connaît pas la scène, pas les chorégraphies, alors je lui ai dit: «Tu me suis. Quand je me mets là, tu te mets là! Quand je vais là, tu vas là! Et quand je sors de scène, tu t'en vas!» A vos ordres.

Côté filles, David Hallyday n'est pas en reste. «Mon meilleur moment, c'est la chanson de Foreigner «I Wanna Know What Love Is». Je chante avec Lââm, Tina Arena et Céline Dion. J'adore, être le seul mec entouré de toutes ces femmes...» Au fait, pourquoi Johnny n'a-t-il pas rejoint les Enfoirés? «J'ai dit à mon père: «Viens, c'est une belle émission. Mais ça fait des années qu'il bouge tout le temps et, là, il a envie d'être un peu plus tranquille, de rester avec sa femme et sa fille.» Il aurait pu amener la petite Jade, car cette année, les coulisses ressemblent à une pouponnière. «L'ambiance est très familiale, car il y a beaucoup d'enfants. Du coup, après le concert, le soir à l'hôtel, c'est plus calme, beaucoup plus sage, confie Claire Keim. On ne fait plus ces fêtes monstrueuses après lesquelles on arrivait aphones.»

Casser la voix? Bruel rôde. Tout sourire dès qu'il aperçoit des journalistes du sexe faible. Il fait le beau, d'ailleurs sur scène il joue les play-boys en chantant «Laisse moi t'aimer». Marcel plaqué sur sa bedaine, moulé dans son jean et biceps tatoué. Il fait encore hurler les filles. Goldman toujours aussi modeste et habillé en écolier chante «Avec les filles je ne sais pas». Un pur bonheur...

Les trois petits nouveaux

Cette année, les nouvelles stars de la chanson française, Christophe Willem («Double je») et Christophe Maé («On s'attache») et l'acteur Frédéric Diefenthal (eh oui, il chante!) ont fait leur entrée dans la troupe.

Alors Christophe Maé, ça fait quoi d'être un Enfoiré?

Pour moi, c'est la consécration! Je ne m'attendais pas du tout à être invité. C'est une chance, mon petit moment d'émotion.

Comment ça s'est passé?

Ma maison de disques m'a appelé en me disant: «On a reçu un courrier de Jean-Jacques Goldman, il te convie à rejoindre les Enfoirés.» J'étais le plus heureux! Les deux premiers jours, aux répétitions, j'ai pris la température, mais maintenant je suis comme un poisson dans l'eau.

Qui est venu vers vous?

Tout le monde! J'ai vraiment de la chance. Mais certains me touchent encore plus, parce que ce sont des gens qui m'inspirent, comme Francis Cabrel. J'ai pas mal discuté avec lui, c'est mon idole. Je lui ai demandé où il trouvait l'inspiration pour écrire ses magnifiques textes. Il m'a dit: «Faut lire, mon p'tit gars.»

Deux générations d’Enfoirés: Christophe Willem, nouveau venu, et Jean-Jacques Goldman, le fondateur, règlent la circulation en musique.


Retour au sommaire - Retour l'anne 2008

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris