Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Le business de Goldman
(Entrevue, novembre 1998)

Le business de Goldman
Entrevue, novembre 1998
?
Retranscription de Monique Hudlot

Jean-Jacques Goldman vaut de l'or. Que ce soit pour lui ou pour les autres, chaque chanson ou album qu'il compose se vend des centaines de milliers d'exemplaires. Quand la musique est bonne, "Entrevue" analyse les notes. Et l'addition.

Jean-Jacques Goldman : "Je me trouve surpay par rapport ce que je fais" (Le Figaro, 29 septembre 1997)

Pour l'inusable Eddie Barclay, si Goldman a autant de succs, c'est qu'il peut sentir ce qui marche. Seul.

Andr Bercoff : Comment expliques-tu le succs de Goldman ?

Eddie Barclay : Les raisons de sa popularit sont assez simples : Goldman est un excellent musicien, qui connat toutes les facettes du mtier et qui a une perception aigue de ce qu'aiment les gens.

Andr Bercoff : Il vend normment de disques et pourtant il ne s'panche jamais dans les mdias. Incroyable, non ?

Eddie Barclay : Goldman n'a pas besoin de la presse pour faire sa promotion. C'est un garon qui travaille dans la dentelle avec une formidable conscience professionnelle et un got trs sr de ce qui marche. Il est la chanson franaise ce que Spielberg est au cinma amricain.

Andr Bercoff : Si tu devais le comparer un autre auteur- compositeur

Eddie Barclay : Il me rappelle un certain Domenico Modugno, qui j'avais demand une chanson pour Dalida et qui avait compos "Volare", un immense tube. On peut aussi penser Jacky [sic] Revaux, auteur de "Comme d'habitude" ou d'autres sublimes chansons pour Michel Sardou. Des artistes qui ont le sens populaire.

Andr Bercoff : C'est--dire ?

Eddie Barclay : Une chanson populaire, tout le monde doit pouvoir la fredonner. Comme "La Marseillaise" ou "Nini Peau de Chien". Mais Goldman a en plus un sens artistique accompli. Ses chansons sont la fois de qualit et populaires. A l'instar du "Ne me quitte pas" de Jacques Brel.

Andr Bercoff : Que penses-tu de ses textes ?

Eddie Barclay : Personnellement, je prfre sa musique ses mots.

Pour le patron de "Platine", le magazine qui prend au srieux la chanson lgre, J.-J. Goldman c'est du lourd.

Jean Leaud : Comment se situe Goldman dans l'histoire de la chanson franaise ?

Jean-Pierre Pasqualini : C'est le record absolu des artistes francophones qui exportent. "D'eux", l'album qu'il a crit pour Cline Dion, a vendu dans le monde bien plus que Piaf, la rfrence historique.

Jean Leaud : Il est au top du business ?

Jean-Pierre Pasqualini : Enorme : il touche sur tout, du pressage des CD aux bals de campagne ! Les petites annes, c'est 20 MF de chiffre d'affaires. Et ses droits sont protgs pour 70 ans, le maximum.

Jean Leaud : Qui gre : lui ou Sony ?

Jean-Pierre Pasqualini : Il manage avec son frre Robert mais dans la discrtion. Comme tous les artistes, il prfre qu'on ait de lui une image artistique.

Jean-Leaud : Comment reste-t-il dans le coup en crivant pour tout le monde ?

Jean-Pierre Pasqualini : Son truc, c'est d'aller vers les jeunes. Tu veux un scoop : il n'y a que pour les 2Be3 qu'il n'a pas voulu crire, quand ils le lui ont demand.

Jean-Leaud : C'est l'anti-Johnny. Il cultive ce style M. Tout le Monde ?

Jean-Pierre Pasqualini : Non, il est comme a : j'tais ct de lui au dernier concert de Pagny. Il n'y avait plus de chaises et il s'est assis sur les marches sans faire de scandale. C'est rvlateur

Jean Leaud : Il planque sa vie prive et hait la presse. Il en a toujours t ainsi ?

Jean-Pierre Pasqualini : Non. A ses dbuts il a collectionn plus de couvertures de Podium et OK magazine que les 2Be3 ! Mais mme l'poque o il faisait crier les petites filles, il a toujours refus l'ide de crer un fan club, c'est symptomatique.

Jean-Jacques Goldman : la famille avant tout.

Goldman a chant un titre en duo avec Johnny au Stade de France. Mais ce duo n'a pas t retransmis sur TF1. Et ce, la demande de Goldman. Officiellement, le chanteur tait mcontent de sa prestation. Mais la vritable raison de son refus serait plus personnelle : le frre de Jean-Jacques, Robert, est trs ami avec une ex-directrice des varits et divertissements de TF1, licencie par la chane.

N 1 des auteurs-compositeurs vivants.

Goldman multiplie les records. Ct droits d'auteur, il arrive en tte du classement de la Sacem, dans la catgorie "auteur-compositeur vivant". "D'eux", l'album crit pour Cline Dion, s'est vendu 6 millions d'exemplaires. C'est aujourd'hui l'auteur francophone le plus vendu dans le monde ! Au premier semestre 98, il tait le Franais le plus pass sur les ondes hexagonales (16 700 diffusions radio). Depuis ses dbuts, il aurait coul 12 millions de disques (albums et singles). En ventes cumules, il dcroche la mdaille d'or sur les 15 dernires annes avec des disques de diamant (plus d'un million d'exemplaires), dont "Singulier", "En passant" et les deux albums signs Fredericks/Goldman/Jones.

Goldman et ses interprtes en or. Des tubes pour Johnny, Kaas et Dion.

A ses dbuts, dit la lgende, Goldman aurait autant aim ne pas chanter, mais crire pour les autres. L'poque o personne ne veut de ses oeuvres est rvolue. En 85, il concocte un tube pour Johnny Hallyday, "Laura". Ils se retrouvent dix ans plus tard, pour un album cette fois, "Lorada", qui cartonne : 600 000 disques vendus. Entre temps, Jean-Jacques Goldman, planqu sous divers pseudos (Sam Brewski, O. Menor, etc.), a crit pour Marc Lavoine, Florent Pagny et Patricia Kaas. Le "Je te dis vous" de cette dernire se vend plus d'un million d'exemplaires. Goldman s'exporte via Cline Dion : 3 millions de copies de "D'eux" vendus hors Hexagone. Auteur tout terrain, il propulse le roi du ra Khaled en tte des hit-parades avec "Acha" : 750 000 singles vendus !

Goldman et Goldman associs. Pour la compta, voyez son frre.

Bien que diplm de commerce et de gestion (il a t lve de l'EDHEC de Lille) Jean-Jacques Goldman ne s'occupe pas des affaires d'argent ! C'est son frre an, Robert, qui tient les comptes de sa maison d'dition. Selon le mensuel "Capital", le frangin gre un chiffre d'affaires variant au fil des ans entre 25 et 40 millions de francs. C'est Robert Goldman qui, en croire certaines sources, aurait rengoci la hausse en 94 les termes du contrat sous licence de son frre avec Sony. A la fois manager, ngociateur, grant comptable, coordinateur des tournes, Robert joue aussi ses heures perdues les compositeurs. Il a crit trois mlodies sous le pseudonyme de J. Kaplan [sic].

Un contrat fabuleux sa dmesure.

Jean-Jacques Goldman est entirement propritaire de ses oeuvres : il touche donc avec Sony, en tant qu'auteur-compositeur-interprte, mais aussi en tant que producteur, diteur graphique et phonographique. Alors que les artistes maison de Sony touchent en moyenne entre 8 et 12 % de royalties, lui, grce son contrat de licence, empoche plus de 20 % des ventes de ses disques (certains parlent mme du double !). Contrepartie : il produit ses albums ses frais. Mais ce n'est pas tout : il peroit aussi de la Sacem des droits d'auteur- compositeur-diteur et des droits d'excution publique : en bref, il s'enrichit chaque diffusion d'une de ses oeuvres (tl, radio, concert, discothque, lieu public). Ce qui lui permettrait de doubler le revenu provenant de ses ventes.

Un crateur inspir par lui-mme.

Goldman a crit et compos plus de 150 chansons Sans compter les B.O. de films et les gnriques d'missions tl ! Avec un tel rpertoire, pas facile de se renouveler. Ses dtracteurs l'accusent de recycler ses compos. Ainsi, la mlodie de "Acha", crite pour Khaled, rappelle celle du titre interprt par Cline Dion, "Les derniers seront les premiers". Anecdote : en 90, Goldman accuse Thierry Hazard d'avoir "pomp" sur "Quand la musique est bonne" pour crire "Le jerk". La plainte pour plagiat se retourne contre lui : la Sacem dcouvre des similitudes entre "Quand la musique" et des dizaines de titres crits bien avant par d'autres artistes. Affaire classe ! Pas rancunier, Jean-Jacques Goldman a chant cette anne "Le jerk" avec les Enfoirs

Goldman et les Enfoirs. Du platine pour ceux qui ont faim.

En 1985, Jean-Jacques Goldman chante "Je te donne" sur toutes les radios. Coluche le prend au mot en lui demandant de donner un peu de son talent aux pauvres. Jean-Jacques Goldman crit en une semaine [sic] l'hymne des Restos du Coeur, intgralement au profit de ceux qui ont froid, de ceux qui ont faim. Coluche dcd, Goldman a repris le flambeau et se dpense chaque anne pour organiser concerts, missions de tl et tournes. L'album "Le Znith des Enfoirs" est sacr disque de platine (plus de 300 000 exemplaires vendus). Le bilan de 1997 des Restos du Coeur bat tous les records avec plus de 61 millions de repas distribus. L'artiste, sincrement impliqu, a galement chant pour l'Ethiopie et SOS Racisme. Mais il refuse, lui, le statut de chanteur engag.

Goldman et les mdias. Une anti-star qui flingue la presse.

Le plus bel exploit de Goldman ? Toucher le gros lot sans passer par la case "promo-tl / cocktail mondain / paparazzi". "La presse contribue faire de vous une vedette, pas forcment faire vendre des disques. Mon propos n'est pas de devenir une vedette", a-t-il un jour dclar. Ses relations avec les journalistes seront houleuses. Aprs son triomphe au Znith fin 95, il s'achte une page de pub dans "Lib" pour publier les critiques de ceux qui l'ont flingu, assorties de ce commentaire : "Merci d'avoir jug par vous-mmes !". Furieux que la presse se serve de lui "pour vendre du papier", il attaque en justice les canards qui mettent sa photo en Une sans autorisation Alors qu' ses dbuts, il squattait les pages des journaux pour ados comme aujourd'hui les 2Be3.

Un multimillionnaire qui hait les riches.

Que fait Goldman de tous ses millions ? "Pas grand-chose. Je paie mes 60 % d'impts et j'en suis bien content", dclare-t-il en substance aux rares journalistes qui ont l'honneur de l'interviewer. Langue de bois ? Apparemment, non. Il habiterait toujours, avec femme et enfants, dans un pavillon de Montrouge, prs de chez sa mre. Et affiche un franc mpris pour les riches. "Lady Di qui prend un jet priv Portofino pour aller dner au Ritz, c'est d'une telle vulgarit !", balance-t-il sur M6 en 1998. S'il affirme que "les vrais bonheurs sont bon march", Jean-Jacques Goldman ne se prive pas pour autant du confort que procure l'argent : il vient d'acheter une maison de 25 millions de francs Saint-Nom-la-Bretche, selon le magazine "Platine".


Retour au sommaire - Retour l'anne 1998

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris