Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

La chanson en question
(Voir, 6 novembre 1997)

La chanson en question
Voir, 6 novembre 1997
Fred Hidalgo
Retranscription de Monique Hudlot

La chanson franaise l'aube de l'an 2000 Entre gris clair et gris fonc

Jusqu'au dbut des annes 80, la situation de la chanson franaise, en France, tait assez claire - parce que contraste - avec une chanson conformiste et populiste d'un ct, novatrice et contestataire de l'autre; les mdias accompagnant volontiers la premire et occultant gnralement la seconde, celle-ci vivant et s'panouissant sur le terrain grce un public concern. Aujourd'hui, si la censure politique n'existe plus, si les clivages ont disparu, si sa cration se porte au mieux, les nouveaux talents ont nanmoins toutes les peines du monde assurer la relve

Depuis les annes 50, la chanson franaise est passe par toutes les couleurs de la palette, des plus clatantes et rayonnantes (aux plans de la cration ou de la production) jusqu'aux teintes les plus sombres et menaantes (quant la diffusion et la distribution). En 1997, c'est le gris qui domine

Hritire de la tradition des trouvres et des troubadours du Moyen-ge, entre dans l're moderne avec l'apparition au dbut du XIXe sicle du premier auteur-compositeur-interprte connu, Pierre-Jean de Branger, la chanson franaise attendra jusqu' Mireille et Jean Nohain, mais surtout Trenet dans les annes 30, influencs par la musique de jazz amricaine, pour connatre une dimension nouvelle o le rythme va occuper une place indite. L'explosion musicale amricaine des annes 50 va confirmer et accentuer cette volution, en faisant dferler sur la France au fil des annes 60 la vague phmre mais puissante des yys, avec lesquels le mot va perdre de son sens au profit de sa sonorit. l'anglo-saxonne.

La chanson franaise de cette fin de sicle, en revanche, revendique firement son hritage potique ancestral sans renoncer pour autant aux apports musicaux d'outre-Atlantique. Elle s'inscrit dans la filiation directe de cette gnration d'auteurs-compositeurs-interprtes de la fin des annes 70 qui, du fait mme de son avnement, rendait dfinitivement caduque cette querelle revisite des classiques (les tenants de la rive gauche pure et dure) et des modernes (les yys la vue courte). Ainsi, les annes 80 seront-elles celles des Cabrel, Souchon, Bashung, Higelin, Lara, Thifaine, Clerc, Sanson, Sheller, Renaud, Couture, Manset, Jonasz, Aubert, Lavilliers et autres Goldman. Les grands noms d'aujourd'hui sont, en somme, tous peu ou prou des enfants de Brel, Brassens, Ferr, Leclerc, Nougaro, Trenet, etc., mais aussi des premiers rockers amricains, de Dylan et des Beatles.

En rejetant le manichisme des annes 60, puis en relevant le dfi de l'internationalisation dans les annes 70, la chanson franaise entrait, dans les annes 80, dans le "Mtis ge". Nourrie de nouveaux apports extrieurs, de nouveaux rythmes et de nouvelles musiques, elle allait prendre des couleurs, et Paris, simultanment, devenir le carrefour incontournable de la sono mondiale. Car la chanson franaise, ce n'est pas la moindre de ses qualits, a cette facult de s'inspirer de cultures diffrentes, d'intgrer des lments disparates, pour les fondre finalement dans un creuset commun qui n'appartient pourtant qu' elle.

De Kent, l'ancien rocker de Starshooter renouant avec ses racines qu'il entremle aux arabesques musicales de l'Orient, l'Hispano-Franais Nilda Fernandez qui vient de publier un album ddi aux Indiens d'Amrique, les annes 90 voient le triomphe d'une chanson (indubitablement) franaise mais ouverte tous les vents, aux rythmes d'Afrique, aux musiques des les, au rap, au ra Une relve dont la qualit d'inspiration n'a rien envier celle de ses ans, tout en y ajoutant des facults techniques et musicales qui faisaient parfois dfaut ceux-ci.

Malgr cela, sa situation actuelle, en France, n'est pas des plus florissantes. Si les quotas radiophoniques instaurs le 1er janvier 1996 (40 % au moins de chanson d'expression franaise) ont permis, l'exemple qubcois, de relancer l'industrie phonographique nationale (les ventes de disques de chanson franaise dpassent dsormais celles des disques trangers, anglophones pour l'essentiel, d'o une production accrue de premiers albums), c'est en grande partie grce aux scores importants des Cabrel, Goldman et autres Souchon (plus d'un million d'exemplaires chacun par album).

L'exposition mdiatique des jeunes talents, la diffusion radiophonique de leurs chansons reste en effet minoritaire, trs en de de ce qu'elle devrait normalement tre. Et le travail de dcouverte effectu par la presse crite (sur plus de mille artistes francophones prsents par Chorus en cinq ans, les deux tiers d'entre eux sont des nouveaux talents), pour indispensable et irremplaable qu'il soit, ne saurait suffire compenser la carence audiovisuelle pour propulser un jeune artiste sur le devant de la scne Pour un Thomas Fersen, un MC Solaar ou un Arthur H qui passent l'obstacle, combien de Pascal Mathieu, d'ric Lareine, de Vincent Baguian, de Sinclair, de Vronique Rivire, de Marilis Orionaa, de Daran, de Fabulous Trobadors, de Gildas Arzel ou de Juliette qui demeurent dans l'ombre ?

Hostiles aux quotas, l'origine, sous prtexte qu'ils feraient baisser l'audience, les radios ont enregistr au contraire une augmentation de leur coute. L'mergence ncessaire de la relve semble donc passer par un amnagement desdits quotas, qui favorise une diffusion lmentaire des nouveaux talents.

D'ici l, la chanson franaise des annes 90 restera comme une pierre prcieuse dans sa gangue, sans pareille dans le filon de la chanson mondiale, dans l'attente d'tre expose au regard de tous. Sans quoi, l'claircie qui caractrise le monde du disque depuis quelques annes pourrait bien s'avrer un trompe-l'oeil, avant de faire place une noire dgringolade. Avec toutes les consquences en chane que cela suppose

Situation paradoxale donc que celle de la chanson franaise actuelle qui, tel un iceberg dissimulant 90 % de sa masse aux regards, n'a jamais t aussi florissante et ouverte sur le monde que mconnue des siens. "Entre gris clair et gris fonc", dit la chanson. Il suffirait pourtant de peu pour la parer, au vu et au su de tous, des couleurs de l'arc-en-ciel.

Fred Hidalgo

Fondateur du mensuel Paroles et Musique (1980-1990), diteur d'ouvrages sur la chanson (Cabrel, Nougaro, Renaud, Trenet), Fred Hidalgo a galement cr en 1992 Chorus - les Cahiers de la chanson, publication trimestrielle, parraine par Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman, Yves Simon et Alain Souchon, considre aujourd'hui comme la revue de rfrence de la chanson francophone. Son numro actuel (n 21, automne 97), qui consacre sa couverture et un dossier important Robert Charlebois, est disponible au Qubec dans les Maisons de la presse internationale, ou par correspondance: CHORUS, BP 28, 28270 BREZOLLES (site Internet : www.club- internet.fr/chorus/; Courriel: chorus@club-nternet.fr).


Retour au sommaire - Retour l'anne 1997

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris