Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Explication de "Puisque tu pars"
(Europe 2, septembre 1997)

Explication de "Puisque tu pars"
Europe 2, septembre 1997
Animateur inconnu
Retranscription de Jean-Michel Fontaine

Jean-Jacques Goldman : Les gens se posent la question si elle s'adresse quelqu'un en particulier, si elle parle de la mort, si... enfin 'les gens', certaines personnes. En fait, c'est une chanson... l'ide du thme m'est venue, la fin des concerts, les gens chantaient. Ils chantaient: 'ce n'est qu'un au revoir...' je trouve cette chanson absolument pouvantablement laide et donc je me suis dit, il faudrait que je compose une chanson, plutt que [il chante] "ce n'est qu'un au revoir" [...] Et donc je me suis dit que j'allais faire une chanson sur le dpart, mais pour montrer que le dpart n'est pas forcment triste, mais qu'il y avait aussi des cts positifs au fait de partir, le fait de se sparer.

C'est une chanson qui s'adresse peut-tre la mort comme un des aspects du dpart, mais pas forcment, a peut tre aussi un enfant qui te quitte parce qu'il est adulte et tout a. Mme la mort, ventuellement, c'est aussi le dpart vers... au moins un mystre, ou quelque chose d'autre. Donc, c'tait simplement une chanson qui traite de ce phnomne du dpart, de faon positive donc pas forcment triste, pas forcment comme un chec, quelle que soit cette sparation.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1997

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris