Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Jean-Jacques Goldman - En passant
(La Libre Belgique, 5 septembre 1997)

Jean-Jacques Goldman - En passant
La Libre Belgique, 5 septembre 1997
D.S.
Retranscription de Gauthier Michaux

Sorti presque en catimini, la fin aot, cet alnum ne s'coute pas "en passant". Mme si l'on retrouve Michael Jones certaines guitares et Carole Fredericks quelques voix, Jean-Jacques Goldman abandonne la formule rassurante du trio pour se relancer seul. Depuis quelques temps, il n'tait pas draisonnable de penser que Jijig avait dcid de vivre par procuration, derrire des interprtes comme la Dion ou Khaled, qu'il menait tous au nirvana du succs. Sans vouloir peiner les chanteurs prcits, l'auteur Goldman a gard le premier choix pour lui dans la mesure o, pour son retour solo, il a fait oeuvre particulirement personnelle. Depuis longtemps la recherche de lui-mme, une qute qu'illusstrait la vido "Traces", Goldman ne s'amuse pas tricher ou tourner autour du pot. Avec un lucide cynisme, il dcortique le language : "Il ya des ombres dans "Je t'aime""/ Pas que de l'amour, pas que a / Des traces du temps qui trane / Y'a du contrat dans ces mots-l".

Aujourd'hui, "Le coureur" a le sentiment d'tre "un tranger partout", dsabus ("J'ai fait la liste de ce qu'on ne sera plus") non sans envies ailleurs ("On ira"). Mais c'est d'une voix mconnaissable qu'il aborde "En passant", dclinaison de "tout ce qu'on ne sera jamais, dj", qui termine l'album sur une longue plainte de guitare, tendue vers l'infini.

Superbement illsutr par des clichs en noir et blanc de l'ami Claude Gassian, ce nouveau Goldman fait mouche, en plein coeur.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1997

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris