Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Khaled (Sarah)
(Le Monde, 18 novembre 1996)

Khaled (Sarah)
Le Monde, 18 novembre 1996
V. Mo.
Retranscription de Flavien L.

Ddi sa fille (Sarah), le nouvel album de Khaled est le retour en boucle sur lui-mme d'un artiste ayant pouss le rai oranais dans ses retranchements les plus vifs ("Didi"), ayant flirt avec la musique orientale et cayrotte ("N'ssi N'ssi") et plong avec une passivit lascive dans la varit occidentale. Premier des quinze titres, Sarah mlange tous ces concepts et repres avec une dconcertante apathie de style. Khaled est all enregistrer en Jamaque, de manire retrouver les racines d'un autre genre de rvolte locale valeur mondialiste, le reggae. En outre, il ne change pas d'un millimtre sa manire de chanter. Ce qui produit un rsultat un peu dbrid, dcousu ("Lillah", ou encore "Ouelli El Darek", avec les Threes et Rita Marley aux choeurs), non dpourvus de charmes grce aux fortes interventions des cuivres ("Sratli").

Rai et reggae sont ainsi la colle, non sans verdeur, mais souvent cte cte, comme un couple bagarreur dont on sent la sparation proche. Produit par Philippe Eidel et Don Was, "Sarah" bnficie des lumineuses interventions de Jean-Jacques Goldman, dcidment imbattable auteur de tubes (ici, "Aicha", limpide, vident, et "Le jour viendra", un peu trop "goldmanien", faon "Rouge", mais surprenant, chant en franais) et de I AM, rageur ("Oran Marseille", tout en atmosphre).


Retour au sommaire - Retour l'anne 1996

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris