Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Paris, enfin !
(Le Devoir, 20 octobre 1995)

Paris, enfin !
Le Devoir, 20 octobre 1995
Christian Rioux
Retranscription de Monique Hudlot

Cline Dion a vaincu les rsistances de la France profonde : elle fait maintenant partie de la famille.

Cline Dion, qui amorce ce soir une srie de cinq spectacles au Znith de Paris, n'en est pas sa premire visite en France. Depuis sa premire apparition l'ge de 16 ans l'mission de Michel Drucker, en 1984, la petite fille de Charlemagne a fait plusieurs fois l'Olympia, remport le prix Eurovision et chant toutes les grandes missions de tlvision. Mais elle n'avait pas tout fait conquis le coeur des Franais.

La France profonde lui rsistait encore sans qu'on sache trop pourquoi. Un malentendu existait entre la star du palmars amricain et le pays de Piaf et de Grco. Cline Dion avait beau vendre beaucoup de disques et remplir les salles, elle ne cachait pas sa dception de voir ses cousins lui faire la moue. Bref, elle ne faisait pas vraiment partie de la famille.

C'est maintenant chose faite. Cline Dion, est devenue "Cline" pour les Franais aussi - "Cliiiiiiiiine", titrait hier la une du quotidien Info Matin. La rentre qu'elle effectue cet automne Paris est sans commune mesure avec tout ce qu'ont fait les artistes qubcois avant elle, sauf peut-tre Roch Voisine, qui n'a pas derrire lui l'aura d'une star amricaine. Au milieu d'une tourne d'une quinzaine de villes franaises, belges et suisses, Cline Dion occupe pendant cinq soirs l'immense scne du Znith (6 500 places) avant de revenir en dcembre, cette fois Bercy (12 000 places). Tous les spectacles sont guichets ferms depuis un mois et les billets de Bercy se sont envols en quelques jours. Ce succs qui s'est fait attendre est le rsultat d'une stratgie mrement rflchie. Jusqu' l'an dernier, le succs de la chanteuse qubcoise s'appuyait surtout sur la reprise de grands succs amricains. Les ventes en France de l'album "The Colour of my Love" taient loin en dessous de la moyenne (300 000 exemplaires sur 13 millions dans le monde). Il lui fallait un disque franais.

C'est Jean-Jacques Goldman, parolier de Johnny Hallyday et de Patricia Kaas, qui le lui a offert. Le mariage allait de soi, les deux artistes ayant la mme passion pour les chansons bien ficeles, les mlodies romantiques et la mme compagnie de disques (Columbia chez Sony). Le bb, intitul "D'eux", est rest 23 semaines en tte des ventes et devrait atteindre en France deux millions d'exemplaires vendus d'ici Nol. La semaine dernire, il tait numro un en Belgique. Devinez le nom du numro deux : "The Colour of my Love", bien sr !

Symbole que la chanteuse qubcoise a bel et bien t adopte par la France profonde, le prestigieux magazine de France 2, Envoy spcial, lui consacrait hier un long reportage tout simplement intitul "Cline". On y peignait une vritable battante, souvent candide et d'une navet qui droute parfois un public habitu aux vieux requins du showbiz.

Les reporters de France 2 ont rencontr maman Dion, papa Adhmar et suivi la star au Tonight Show et sur Sunset Boulevard. Ils ont croqu quelques moments savoureux. Ainsi lorsque l'artiste, seule dans la pnombre, fait des vocalises avant un enregistrement. Ou quand Jean- Jacques Goldman laisse percer sa frustration face la traduction anglaise de sa chanson succs "Pour que tu m'aimes encore" ("It takes what it takes") [sic].

Goldman ne se gne pas non plus pour qualifier gentiment de "film rotique Italien" et de "srie B" un clip vido dont Cline a crit le scnario.

la veille de sa rentre parisienne, la vedette fait la couverture de plusieurs journaux grand tirage. Partout, on l'interroge longuement sur ses amours avec son imprsario Ren Anglil, son got pour la rincarnation et l'omniprsence de maman Dion. Certes, le ct mercantile et bien lch de la star agace parfois encore. "Cline Dion aurait d tordre le cou aux mots de Goldman, au moins une fois. Pour voir", crit le quotidien Le Parisien. Mais qu'importe, en France, Cline fait dornavant partie de la famille.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1995

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris