Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Goldman en campagne
(publication inconnue, juin 1995)

Goldman en campagne
publication inconnue, juin 1995
Claude Mercenier
Retranscription de Valerie Augey

Jodoigne vous accueille : ses remparts anciens, ses glises, ses monuments en pierre de Gobertange, sa tarte au fromage, son boudin vert.

On s'attendait un concert lger. Rat : mme l'Arme Rouge a dbarqu Jodoigne !

Goldman qui dbarque Jodoigne pour un concert unique en Belgique, a faisait presque trop beau. Pourtant, ceux qui s'attendaient un spectacle au rabiot avec un matriel lger et des musiciens fatigus, n'en sont toujours pas revenus. C'est au contraire un concert de calibre europen, dans une salle l'acoustique tonnante qui a enflamm une ville jusque-l fort paisible. Claude Mercenier, dit le Jodoignois, tait sur place.

Ce dimanche 4 juin, le tout nouveau Hall Baudoin 1er de Jodoigne n'en croyait pas ses planches. Construit depuis un an pour accueillir les exploits sportifs locaux, cette salle trs coquette a t transforme pour l'occasion en temple de la musique. Capable de contenir 2 000 personnes, l'endroit avait t amnag pour en recevoir 1 400 la demande expresse de Jean-Jacques Goldman qui voulait faire "intime". L'artiste souhaitait galement que le spectacle ne soit promotionn que dans la commune elle-mme afin que ce dernier soit rserv exclusivement ses habitants. Cette nouvelle a tout d'abord fait l'effet d'un canular mais aprs vrification, il semblait clair que c'tait du srieux. Pour les amateurs de la capitale, de Lige, de Charleroi ou d'ailleurs, c'tait dj trop tard. En une heure tous les billets taient vendus !

A l'attaque !

Mme si on peut se demander s'il tait vraiment ncessaire de chauffer la salle, une premire partie tait prvue. Celle-ci, identique celle de Forest National, nous a permis de dcouvrir les exploits de deux loustics qui mlangrent musique, histoire et gographie avec un certain bonheur. Une demi-heure plus tard, le public, qui se demandait encore s'il ne rvait pas vit soudain la lumire s'teindre nouveau mais cette fois c'tait bien lui. Seul au synth, JJG nous apprenait qu'on tait de sa Famille. Une entre en matire qui rendait encore plus sympatique cette soire ou pour une fois le public se sentait chez lui. Deux titres plus tard, les affaires srieuses dmarraient dj avec Michael Jones en renfort pour un Je te Donne qui devait finir trs fort.

"On va faire du bruit !"

Le cortge des tubes tait lanc et ne s'est termin que deux heures quinze plus tard. Envole-moi provoque la rue vers les premiers rangs avant que pour Comme toi, tout le monde se rasseye poliment. La deuxime moiti du concert s'est voulue moins acoustique. "Maintenant, on va faire du bruit" dclara Jean-Jacques, la plus grande joie d'un public qui sentait bien qu'il s'tait dplac pour quelque chose de consistant.

Ils sont tous l !

Quelques minutes plus tard, le concert s'interrompait pour faire place un film sur Mdecins Sans Frontires prsentant la naissance difficile d'un enfant dans une Afrique dmunie. Un trs beau moment qui fut suivi immdiatement et fort propos par... Juste aprs. Le dernier choc de la soire eut lieu lorsque, l'tonnement gnral, les Choeurs de l'ex-Arme Rouge firent leur apparition pour une impressionnante interprtation de Rouge. Et l'ami Goldman de conclure avec humour : "Dornavent, Jodoigne, on sait o c'est ! A bientt et merci !" Ce concert a prouv que contrairement ce qu'il aime raconter, chez Jean-Jacques Goldman, le stock de bonnes ides est loin d'tre puis !


Retour au sommaire - Retour l'anne 1995

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris