Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Quatre heures avant le concert... quand on aime, on ne compte pas !
(Voix du Nord, 18 juin 1991)

Quatre heures avant le concert... quand on aime, on ne compte pas !
Voix du Nord, 18 juin 1991
F. L.
Retranscription de Benjamin Broucke

En 88, Goldman avait assur quatre soires de concert dans la salle Espace-Foire. La folie... Hier soir pour un passage unique (avant Livin au mois d'octobre), environ 7 000 personnes sont venus voir Jean-Jacques Goldman et ses amis Frdricks et Jones. Ds 16 h 30, l'impatience rgnait dj devant les barrires mtalliques, le service d'ordre en blouson kaki et les affiches colles sur les murs de briques lpreux. Les habitus de premiers rangs, fans de la premire heure, attendaient l'ouverture des portes vers 19 h... Pour voir Goldman de prs, videmment.

Marie-Christine, sourire aux lvres, est arrive vers 17 h. "Depuis 1984, j'ai assist tous les concerts de Jean-Jacques Lille, raconte cette Lilloise de 25 ans, et je suis alle son spectacle la semaine dernire Paris. C'tait super. Il y avait 15 000 personnes. L-bas, pour gagner ma place devant la scne, je suis arrive 11 h. Du matin. Ici, c'est plus cool. Il faudra simplement viter la bousculade au moment o les portes vont s'ouvrir".

Son amie Anne-Sophie, une lve de premire, tout juste majeure, se dresse sur les barrires pour se rendre plus grande et apercevoir qui descend du bus (les musiciens?). Ou d'une Mercedes (Goldman?). Les gens crient, chantent des refrains de chansons, s'amusent avec le service d'ordre ou applaudissent sans raison. Il faut bien passer le temps...

Maurice, un solide barbu, chauffeur-routier de 34 ans, tranche un peu parmi cette jeunesse agite. Venu d'Armentires en compagnie de Muriel, son petit bout de femme, il a gar son camion plus tt lundi aprs-midi pour arriver devant la salle vers 16 h 15... "Nous venons toujours de bonne heure aux concerts, explique Muriel, parce que je suis petite!". "En 88, nous tions l ds 14 h 30. Cette fois, c'est un peu plus tranquille".

Magalie, Ccile et Delphine, toutes trois 16 ans, sont lves de seconde Douai. Ce sont leurs parents qui assurent le moyen de transport. Et l'achat des billets. Ca n'empche que ces adolescentes trouvent le prix des places un peu trop lev (176 F.) pour la qualit de la salle mais affirment comme les autres "quand on aime, on ne compte pas". La passion, a se paie. Et Goldman, elles adorent... C'est la troisime fois qu'elles assistent l'un de ses concerts.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1991

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris