Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Le retour en force
(Cool Graffiti du 22 janvier 1991)

Le retour en force
Cool Graffiti du 22 janvier 1991
?
Retranscription de Monique Hudlot

Comme il tait attendu ce sixime album de Jean-Jacques Goldman ! Mais surprise, c'est en compagnie de Carole Fredericks et de Michael Jones que J.J. a fait son retour dans l'arne du show-biz Toujours discret sur sa personnalit et de son environnement, les interviews ont t donnes au compte-goutte. Que sa politique soit exauce, mais en attendant voici ses derniers propos

Cool Graffiti : Revenir trois, n'est-ce pas un peu droutant pour ton public ?

Jean-Jacques Goldman : Je n'en sais rien. En fait, c'est un choix qui m'est venu naturellement, dans la dmarche que j'avais, dans les envies que j'avais. J'en suis cinq album dont un double, ce qui fait 60 chansons. A faire la soixante-dixime, j'aurais un peu eu l'impression de me rpter !

Cool Graffiti : Alors, qui est donc Carole Fredericks ?

Jean-Jacques Goldman : Carole est ne Springfield dans le Massachussetts. Elle est arrive en France en 79 et elle est devenue ce qu'on appelle un musicien de studio. C'est--dire qu'elle travaille avec de nombreux artistes. Moi, je l'ai rencontre comme a et je lui ai demand de venir sur scne en 86. Maintenant cela fait quatre ou cinq ans que l'on travaille ensemble. Non seulement elle possde une voix phnomnale mais son personnage est plein de gnrosit et de fantaisie.

Cool Graffiti : Et Michael Jones ?

Jean-Jacques Goldman : C'est avant tout un guitariste. Il est arriv en France il y a 15 ou 20 ans. On s'est rencontr dans le groupe Ta Phong en 77-78. Depuis, je travaille sur scne et sur disque avec lui !

Cool Graffiti : Le premier single extrait s'intitule "Nuit". Etait-ce vident qu'elle reprsente l'album ?

Jean-Jacques Goldman : Non. Aucun titre ne se dtachait vraiment de cet album dans le sens o on aimait toutes les chansons. Il a fallu choisir et on a attendu le dernier jour !

Cool Graffiti : Avec toutes ces annes de mtier derrire toi, es-tu devenu superstitieux ?

Jean-Jacques Goldman : Non, pas du tout. J'ai probablement tendance passer plus souvent que les autres sous une chelle, ou donner des coups de pieds aux chats noirs par principe !

Cool Graffiti : Et si cela se passait moins bien dans les annes venir, arrterais-tu ?

Jean-Jacques Goldman : Non, en fait la frontire est simple : peut-on ou pas vivre de la musique ? Ne pas en vivre n'empche pas d'en faire. Moi j'ai fait quinze ans de musique sans en vivre. Mais rien ne m'empchait d'en faire Il y a des tas de gens qui ont fait des carrires intressantes en faisant des salles de 500 1 000 places. Donc le problme se poserait si je n'arrivais plus payer mon loyer.

Cool Graffiti : Quels sont vos privilges, vos luxes ?

Jean-Jacques Goldman : Le plus gros privilge est de pouvoir vivre son rythme, par rapport la vie que je menais avant et la vie que mnent les gens. La grosse diffrence est de ne pas tre dpendant des autres Je peux partir en vacances quand les gens n'y sont pas, je peux partir des endroits o les gens ne sont pas. Et enfin, il y a le privilge que donne le fait de bien gagner sa vie

Cool Graffiti : Mais on ne sait rien de toi. Comment te protges-tu?

Jean-Jacques Goldman : Je ne sais pas. Je ne pense pas que cela soit si difficile que a. On n'est pas dans un pays o les mdias sont en permanence l'afft

Cool Graffiti : Tu vas bientt avoir la quarantaine Comment le vis-tu ?

Jean-Jacques Goldman : Il est sr qu'en arrivant quarante ans, je n'ai plus les mmes rflexions, les mmes actions qu' vingt ans. Quand on arrive la quarantaine, on fait plutt le constat de tout ce que l'on ne sera pas. On sait plus ou moins tout ce qu'on a loup dans tre forcment mlancolique. Mais une chose est sre, la faon de penser n'est plus la mme.

Cool Graffiti : As-tu peur du temps qui passe ?

Jean-Jacques Goldman : Non, pas trop. Cela arrive des milliards et des milliards de gens sauf ceux qui meurent jeunes, sauf James Dean


Retour au sommaire - Retour l'anne 1991

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris