Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Jean-Jacques Goldman lessive les clips !
([Publication inconnue], 1984)

Jean-Jacques Goldman lessive les clips !
[Publication inconnue], 1984
[Journaliste inconnu]
Retranscription de Anne Lambert

Vous connaissez la meilleure blague belge quon ait inflige aux franais depuis longtemps ? Celles dont ils vitent de faire des gorges chaudes ? Evident ! Le coq franais na pas lanc son cocorico clip temps. Il sest fait devancer (et dplumer) par son cousin doutre-Quivrain. Sans libert de blmer, il nest point dloge flatteur. Aprs avoir essuy les pltres plus souvent qu son tour, voil donc la Belgique sacre patrie du clip choc par les chanteurs franais. Aprs Gotainer, et son Youki, cest un Jean-Jacques Goldman amaigri par une longue tourne de 90 dates, tale sur quatre mois, qui a confi son sort aux mains expertes dune quipe bruxelloise, Dream Factory, classe seconde curiosit locale, juste derrire MannekenPis mais avant lAtomium. Dans ses bagages, Goldman a emport son sculpteur dimages, Bernard Schmitt, copain lyonnais de longue date qui a dj sign les clips Envole-moi et Encore un matin. Cette fois, cest au tour dAmricain (galement extraite de lalbum Positif) de se transformer en clip pour la postrit. Le moteur, cest la chanson, raconte celui qui soigne le ct visuel du chanteur. On se raconte une histoire dans laquelle on se sent bien, enchane Goldman qui se prte de bonne grce ce quil appelle une contingence du mtier qui ne semble pas franchement le passionner. Pas mordu, Jean-Jacques. Et on le comprend : La promotion du disque cote plus cher que sa ralisation. Cest paradoxal. Les clips actuels du style poudre aux yeux me font songer aux lessives. On achte plus de publicit et demballage que de savon. Du coup, il insiste normment pour ne pas masquer sa chanson sous une paisse couche de vernis opaque. Mais reprenons nos esprits. Lui, il se concentre sur la musique avec ce nouvel album prvu pour fin 85, qui est peine bauch dans un petit carnet o des notes pattes de mouche sont parpilles dans un savant embrouillamini. Et puis, un autre projet lui trotte, dans la tte, bien entam celui-l : cet album avec Michael Jones, sign du nom de son guitariste, mais o il a mis la main la pte. Sil se dcrit lui-mme comme totalement incomptent pour soccuper dune chose aussi indispensable aujourdhui quun univers visuel sens lui appartenir exclusivement (do la dlgation de pouvoirs Bernard), il a tout de mme cd aux appels du pied du cinma. Pas comme acteur (il ne fond pas). Mais comme compositeur de la musique du premier film dun jeune ralisateur, Yves Comte. En rsum, Christophe Malavoy, Sami Frey et Marie-France Pisier sont embarqus dans une histoire policire, un peu nihiliste, vcue par des soixante-huitards dsabuss. Avec sa simplicit pour guide, il a pris la tte du succs sans que celui-ci monte la sienne. En situant chaque prestation sa juste valeur : Jai got la scne. Cest lenfer Un enfer pav de satisfactions : Mais cest divin


Retour au sommaire - Retour l'anne 1984

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris