Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Le cousin Jean-Jacques
(L'Express, 30 mars 1984)

Le cousin Jean-Jacques
L'Express, 30 mars 1984
Michel Braudeau
Retranscription de Sverine Gauthier

Goldman, 33 ans, B.C.B.G., l'air sympa. Ses fans ? Les 12-13 ans.

Jean-Jacques Goldman, 33 ans, chanteur. En tte des ventes de 33-tours et de 45-tours chez C.b.s. Au moment o toutes les maisons de disques crient famine et que dfilent tombeau ouvert les charrettes o s'entassent chanteurs recals et managers virs, il y a quand mme un phnomne : Goldman. A l'coute, ce n'est pas mal, "Envole-moi". Pas plus mal que n'importe quelle antiquit du genre "Chariot", de Petula Clark. a vaut presque Julien Clerc quand il chante irrsistiblement : "J'aime, j'aime, j'aime les routes bleu-eu-eues, les routes aux six trones "

On le verra l'Olympia, partir du 26 mars. Il est assez beau, Goldman. Sexy, selon certains de mes collgues. Il prsente bien, veste noire lgre, chemise blanche, jeans dlavs mais pas trop, le cheveu souple, normal, longueurs et pointes sans plus. Jolie voix qui s'trangle dans les aigus, c'est bon signe, a marque l'effort. L'air sympa. A srement arrt ses tudes temps, avec une touche "jeune cadre" ayant opt pour le rock, finalement assez risqu, non ?

Rvolts, ces petits ?

Au-dessus de la scne, une grande banane jaune en carton se balance et, sur le ct, des nons clignotent "Motel". Rassurez-vous, chers parents et amis sociologues ; il ne se passera rien entre la banane et le motel. C'est ailleurs qu'il faut chercher l'explication du succs. Dans la salle.

Une majorit de mouflets. A peine des ados, des pr-ados. Du 12-13 ans, filles et garons tout droit sortis de "La Boum 3", sans rien de sulfureux dans la socquette ni le T-shirt. Ils crient comme l'cole : "Eh, Sandrine, t'as des gros seins !" ou " Janine, Janine !" et pouffent. Mystrieusement, ils filent aux toilettes par bande de dix, tous les quarts d'heure, faire on ne sait quoi. Reviennent tout gais, lvent leurs briquets allums comme autrefois leur grand frre pour Bob Dylan. C'est dans les usages.

L'ambiance de patronage gentil culmine l'arrive de Jean-Jacques. Six musiciens l'accompagnent, la sono est cool, Goldman l'aise. Un petit coup de guitare sche la Vivaldi (pour les parents ?), puis il entame un tube : "J'irai au bout de mes rves". Demi-meute chez les gniards, qui lvent le poing. On croit rver. Ils ont d voir a dans les vieilles bandes d'archives qui passent la tl. Rvolts ces petits ? Pas possible Y a- t-il quelqu'un dans la salle qui sache ce que signifie un poing lev ? Puis c'est l'explosion pour "Envole-moi" (titre obscur, non ?). N'importe, tout le monde a le droit de se faire envoler, allons-y. A feuilleter les journaux qui ont pris pour cible ces chres ttes blondes, on rencontre Goldman ct de Sophie Marceau et de Grard Lanvin, ple-mle. Mme combat, mmes fantmes.

Le vieillard qui crit ces lignes aima, en son temps les Beatles. Il lui arrive de frissonner encore, quand passe la radio une bouffe de Rolling Stones. Est-il tout fait qualifi pour apprcier ces galopins. Douteux. Cela dit, Goldman apporte une certaine fracheur, une vraie gentillesse, une intelligence de son public qui devraient lui assurer une longue carrire.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1984

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris