Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Jean-Jacques Goldman
([Journal genevois], 5 mars 1984)

Jean-Jacques Goldman
[Journal genevois], 5 mars 1984
Pascal Schouwey
Retranscription de Sverine Gauthier

Jean-Jacques Goldman est numro un de tous les hit parades depuis plusieurs mois. Vous ne pouvez pas ne pas l'avoir vu ou entendu. Il a offici au dbut des annes 79 [sic] avec le groupe Ta Phong dont le "Sister Jane" avait dj t un tube. Aujourd'hui, Jean-Jacques Goldman fait une brillante carrire en solo et, en ce dbut d'anne 84, il entreprend sa premire grand tourne. Il tait, hier soir, Lausanne. Il sera, demain soir, au Grand-Casino de Genve.

Pour cette tourne de 70 dates, Jean-Jacques Goldman a recrut des musiciens de premier ordre. Notamment un ancien de Ta Phong et un ancien de Marquis de Sade, Philippe Herrint, saxophoniste. Pour se prparer, la bande a Goldman a dj fait une petite tourne de 20 dates en novembre, pour prendre contact avec le public.

Pascal Schouwey : Comment passe-t-on de Ta Phong une carrire solo ?

Jean-Jacques Goldman : Aprs notre troisime album, des dissensions sont apparues au sein du groupe. Au mme moment d'ailleurs qu'elles sont apparues dans les groupes que nous copiions un peu l'poque, comme Yes, Supertramp ou Genesis qui eux, ont continu dans un cheminement musical plus immdiat, plus proche de la musique de hit parade. Moi, je n'tais pas contre, mais les autres voulaient rester purs et durs. Alors nous nous sommes spars et c'est l que j'ai commenc crire des textes en franais. a faisait quinze ans que j'tais dans un groupe et je voulais voir ce que c'tait d'voluer tout seul. Peut-tre que je reviendrai la formule de groupe plus tard, car c'est une formule trs trs enrichissante.

Pascal Schouwey : Pourquoi avoir intitul votre nouvel album "Positif" ?

Jean-Jacques Goldman : Sur les trois albums que j'ai faits, j'ai mis un titre qui tait un mot qui me venait l'esprit en voyant l'album termin, un mot qui pouvait rsumer ce qui se dgageait de chaque album. Les deux titres avaient t refuss par les services marketing de CBS, tant trop autodnigrants.

Le premier devait s'appeler "Dmod", un mot qui caractrisait bien le son de l'album au moment o a passait, en 1981. Le deuxime je voulais l'appeler "Minoritaire", c'est l'un des thmes qui revenait dans beaucoup de chansons.

Le troisime c'est "Positif", parce que je le sens gai et optimiste malgr les constats pas toujours drles sur lesquels il s'appuie.

Pascal Schouwey : John Helliwell, saxophoniste de Supertramp qui joue sur votre album, c'est un peu un vieux rve, non ?

Jean-Jacques Goldman : Exactement, je profite honteusement des privilges que m'accorde le fait de vendre des disques. Sur le deuxime, je m'tais offert Nono, le guitariste de Trust. Il est bien vident que si je n'avais pas de succs, Helliwell ne serait pas venu jouer sur mon album. Il faut tre raliste.

C'est le seul privilge que revendique Jean-Jacques Goldman qui va jusqu'au bout de ses rves. Notre privilge est de l'accueillir en Suisse romande.


Retour au sommaire - Retour l'anne 1984

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris