Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Ligne n°13

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Patrick Fiori
Editée par : J.R.G. / Lune et l'autre

Version originale
Année : 2002
Interprétée par : Patrick Fiori
Distribuée par : Epic / Sony Music

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
2002 Patrick Fiori CD Patrick Fiori EPC 508 786-2
2002 Patrick Fiori K7 Patrick Fiori EPC 508 786-4
2002 Patrick Fiori CD Patrick Fiori (promo) Epic SAMPCD11771
2002 Patrick Fiori CD Patrick Fiori (édition bleue) EPC 508 786-9
2002 Patrick Fiori CD Patrick Fiori (édition verte) EPC 508 786-5


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
2004 Fred Setbon CD 4 titres BMG 82876 63433 2

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Vendredi, mercredi, en bas les jours sont les mêmes
On s'enfuit, les samedis, de cette ligne numéro 13
Jour et nuit c'est idem, même électricité blême
C'est aux mines qu'on devine

Un regard dans ces murs c'est une offense, une injure
Pas d'écart, des armures, la foule angoisse et rassure
Pas tomber, pas traîner, ici les hommes ont muté
Rien que des usagers

Faut-il que les plafonds tombent pour que les gens se regardent
Faut-il un sort, une bombe pour que les muets se parlent
Mais qu'a-t-on pu faire aussi mal pour avoir à vivre là
Faut-il trouver ça normal cette méfiance, ce froid
Ligne treize

Les perdants sur les bancs, devant le monde qui passe
Pas des vies, des survies, des exilés des surfaces
Attention, le wagon, un faux pas tu perds ta place
Pas tomber, pas traîner

Faut-il que les plafonds tombent pour que les gens se regardent
Faut-il un sort, une bombe pour que les muets se parlent
Mais qu'a-t-on pu faire aussi mal pour avoir à vivre là
Faut-il trouver ça normal cette méfiance, ce froid
Ligne treize

Et nos machines fonctionnent et nos techniciens nous étonnent
Et s'éloigne l'essentiel, sous terre à l'insu du ciel
Que faudrait-il que l'on ose, quel ouragan, quel élan
Oh ! quelle métamorphose, ferait de nos coeurs usés, ferait de ces usagers
Des gens

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Jean-Luc Cambier : Quand vous écrivez pour Fiori ou Maurane, vous espérez leur apporter un succès comme ils n'en ont jamais connu ?

Jean-Jacques Goldman : Oui, mais ce n'est pas seulement une question d'orgueil personnel. Ce sont des gens qui me touchent profondément. Je leur suis attaché et je leur trouve un talent qui n'est pas assez reconnu. Patrick Fiori est un cas d'école. C'est un chanteur hors norme mais très méprisé. Auprès de beaucoup, il a une très mauvaise image et, pourtant, c'est un type que je trouve adorable. Là, ça m'intéresse de travailler avec lui alors que j'ai refusé de collaborer avec des millionnaires en albums vendus.

Goldman : "J'ai besoin de prévoir le pire"
Télémoustique, 25 juin 2003
Propos recueillis par Jean-Luc Cambier


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris