Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Je viendrai te chercher

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Patrick Fiori
Editée par : JRG EDITIONS / LABEL LUNE

Version originale
Année : 2010
Interprétée par : Patrick Fiori et Johnny Hallyday
Distribuée par : Columbia / Sony Music Entertainment

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
2010 Patrick Fiori CD "L'instinct masculin" 88697752282


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Aucune reprise connue.

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Du même ventre, nés de la même mère
Du même sang nous avons tout partagé
Nous faisions tellement la paire comment s'imaginer
Qu'après 30 printemps, aussi 30 hivers
Nous serions ainsi à nous dévisager
Presque jumeaux mon frère, comme 2 étrangers

On nous disait inséparables
Les doigts d'une main, 2 gouttes d'eau
N'était-ce que du vent, du sable
Des habitudes, rien que des mots ?

On s'est perdu tout doucement
Sans même s'en apercevoir
On s'est éloigné peu à peu dans un infini provisoire
Avant qu'on perde la mémoire
Avant qu'il ne soit trop tard
Je viendrai te chercher

Que nous est-il arrivé chemin faisant ?
Est-ce la distance, est-ce l'oeuvre du temps ?
A-t-on fait ce qu'il fallait ? Sommes-nous innocents ?

On se croise aux mariages, aux enterrements,
Aux anniversaires, aux premiers de l'an
C'est comme si l'on se mentait,
Si l'on faisait semblant

Je te connais mieux que personne
Mieux que toi je t'ai vu devenir
Se pourrait-il qu'on se pardonne
Cette lumlière qu'on a laissé pâlir

On s'est perdu tout doucement
Sans même s'en apercevoir
On s'est éloigné peu à peu dans un infini provisoire
Avant qu'on perde la mémoire
Avant qu'il ne soit trop tard
Je viendrai te chercher
Je viendrai te chercher

On s'est perdu sans vague,
Jour après jour, soir après soir
Te souviens-tu de nos détours,
AS-tu rompu toutes nos amarres ?
On n'avance pas sans histoire
Et même s'il est trop tard
Je viendrai te chercher
Je viendrai te chercher

On s'est perdu, on se retrouvera si l'on sait le vouloir
Avant qu'on perde la mémoire
Avant qu'il ne soit trop tard
Je viendrai te chercher

Te chercher
Te chercher
Te chercher
Je viendrai te chercher
Te chercher

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu
bientôt...

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris