Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Gros câlin blues

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Jean-Jacques Goldman
Editée par : RB

Version originale
Année : 1980
Interprétée par : Anne-Marie Batailler
Distribuée par : AZ

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1980 Anne-Marie-Batailler 45 T RB AZ 1-759


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Aucune reprise connue.

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Je suis tombée à pic
T'allais couler à pic
Tout était gris ou noir

C'était un jour bizarre
Un jour ou les matins
Ont des couleurs de noir

Je t'ai pris la main
Tu ne savais plus bien
Où aller, entrer

Tu n'étais pas bien beau
Perdu, battu, K.O.
Au-dessous de zéro

Viens faire un gros câlin
Assis sur mes genoux
Et raconte à la dame

C'est quoi ce gros chagrin?
C'est quoi ces larmes aux yeux?
C'est quoi ce vague à l'âme?

T'as pas besoin d'frimer
Pas besoin d'être musclé
Pas besoin de gagner

Tu peux rester chez moi
Oui mais rappelle-toi
J'ai pas besoin d'papa

Des bisous, des caresses
Du sirop de tendresse
Voilà ce qu'il faut

Des films américains
Qui se finissent bien
Du tout doux, du tout chaud

Un numéro d'maman
Elle est gentille maman
Elle écoute, elle comprend

Ce sont tous des méchants
Des vilains, des pas francs
Oublie tout maintenant

Viens faire un gros câlin
Assis sur mes genoux
Et raconte à la dame

C'est quoi ce gros chagrin?
C'est quoi ces larmes aux yeux?
C'est quoi ce vague à l'âme?

T'as pas besoin d'frimer
Pas besoin d'être musclé
Pas besoin de gagner

Tu peux rester chez moi
Oui mais rappelle-toi
J'ai pas besoin d'papa

Viens faire un gros câlin
Assis sur mes genoux
Et raconte à la dame

C'est quoi ce gros chagrin?
C'est quoi ces larmes aux yeux?
C'est quoi ce vague à l'âme?

T'as pas besoin d'frimer
Pas besoin d'être musclé
Pas besoin de gagner

Tu peux rester chez moi
Oui mais rappelle-toi
J'ai pas besoin d'papa

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Un jour, alors qu'il faisait la vitrine du magasin, [Jean-Jacques Goldman] tombe sur un assistant-preneur de son qu'il a connu dans les studios et qui est à la recherche de chansons pour une fille "qu'il veut produire". "Je lui ai donné une cassette avec la maquette et le play-back sur lequel elle pouvait chanter une chanson un peu bêtasse, qui devait s'appeler "Gros Câlin Blues", enregistrée sur mon Téac quatre pistes. Comme cette chanteuse a gagné plusieurs semaines le concours télévisé auquel elle participait, j'ai dû fournir plusieurs chansons".

Marc Legras, Paroles et Musique n°55, décembre 1985


A l'époque, je travaillais dans un magasin de sport à Montrouge. Un preneur de son de chez Barclay était devenu mon voisin. Il m'a demandé si je n'avais pas des chansons pour une chanteuse qui devait participer au Jeu de la Chance sur TF1, elle s'appelait Anne-Marie Batailler. Je lui ai donné une K7. La fille a fait le jeu et elle a gagné. La semaine d'après, on m'a dit "il m'en faut une autre", j'ai remis une nouvelle chanson, et elle a à nouveau gagné : ceci 3 ou 4 fois. Danièle Gilbert présentait ce jeu et me citait à chaque fois : "une chanson de Jean-Jacques Goldman". C'est à la suite de ça que des éditeurs ont appelé la Sacem pour obtenir mes coordonnées, et parmi ces gens il y eut Marc Lumbroso qui fut déterminant pour la suite de ma carrière.

Jean-Jacques Goldman
Solo n°2, novembre / décembre 1997


Ludovic Lorenzi : Pourquoi le choix s'est-il porté sur les titres "Gros câlin blues" et "Fais-moi des sourires" ?

Anne-Marie Battailler-Forestier : Ce nest pas moi qui ai choisi "Gros câlin blues", cest une chanson que je naimais pas trop. Je lavais chantée quasiment pendant deux ans. Et Jean-Jacques a dû la changer trois ou quatre fois. Au début, cétait très rapide, je la préférais à ce moment-là. Puis il la ralentie. Jaimais beaucoup "Fais-moi des sourires" et "Je les ai rencontrés un soir". Malheureusement, pour ce dernier titre, un producteur véreux ma coincée sur ce contrat, jai été bloquée pendant un certain temps et la chanson ne mappartenait plus. Quand je lai récupérée, il était trop tard, les deux autres titres étaient en prévision. "Gros câlin blues" a été mise sur la face A, alors que la face B a plus marché. Elle est passée en radio sur France Inter parce que Jean-Louis Foulquier maimait bien. Il avait toujours eu une petite préférence pour moi lors du concours.

Rencontre avec Anne-Marie Batailler
Parler d'sa vie, le 16 juillet 2004


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris