Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Follow me

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Jean-Jacques Goldman
Editée par : You You Music

Version originale
Année : 1977
Interprétée par : Taï Phong
Distribuée par : Warner

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1977 Taï Phong 45 T WEA 16955
1977 Taï Phong Maxi 45 T hors commerce PRO 72 non disponible.
2007 Taï Phong CD Last Flight WPCR-12522 (Japon)


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Aucune reprise connue.

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Follow me

When she was dancing
I didn't know where she was from
She was so shy and so strange
She looks so lost and alone

I said "Hey hey hey"
Why do you look at the night?
She said "I just can't tell you sorry"
But my mind is so far

Follow me
Feel me
What about 'bout you woman?
Follow me
Feel me
What about 'bout you woman?
What about me?

I really needed someone
You said "God help us today"
She wasn't too pretty but
It was a question of hunger

I said "Look look look"
We could be happy someday
She said "I just can't tell you sorry"
But my mind is away"

Follow me
Feel me
What about 'bout you woman?
Follow me
Feel me
What about 'bout you woman?
What about me?

When she was dancing
I didn't know where she was from
She was so shy and so strange
She looks so lost and alone

I said "Hey hey hey"
Why do you look at the night?
She said "I just can't tell you sorry"
But my mind is so far

Follow me
Feel me
What about 'bout you woman?
Follow me
Feel me
What about 'bout you woman?
What about me?

(ad lib.)

Suis-moi

Quand elle dansait
Je ne savais pas doù elle venait
Elle était si timide et si étrange
Elle a lair tellement perdue et seule

Jai dit "hé, hé, hé"
Pourquoi regardes-tu la nuit ?
Elle a dit : "Je ne peux tout simplement pas te dire, désolée"
Mais mon esprit est si loin

Suis-moi
Touche-moi
Quen penses-tu, toi, femme ?
Suis-moi
Touche-moi
Quen penses-tu, toi, femme ?
Et moi alors ?

Javais vraiment besoin de quelquun
Tu as dit "Dieu, aide-nous aujourdhui"
Elle nétait pas si jolie mais
Cétait une question de désir

Jai dit "regarde, regarde, regarde"
On pourrait être heureux un jour
Elle a dit : "Je ne peux tout simplement pas te dire, désolée"
Mais mon esprit est ailleurs

Suis-moi
Touche-moi
Quen penses-tu, toi, femme ?
Suis-moi
Touche-moi
Quen penses-tu, toi, femme ?
Et moi alors ?

Quand elle dansait
Je ne savais pas doù elle venait
Elle était si timide et si étrange
Elle a lair tellement perdue et seule

Jai dit : "hé, hé, hé"
Pourquoi regardes-tu la nuit ?
Elle a dit : "Je ne peux tout simplement pas te dire, désolée"
Mais mon esprit est si loin

Suis-moi
Touche-moi
Quen penses-tu, toi, femme ?
Suis-moi
Touche-moi
Quen penses-tu, toi, femme
Et moi alors ?

(ad lib)

Traduction de l'anglais de Pascale V.

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Jean Mareska : Les singles de Tai Phong, "Follow me" en 1977, tellement club disco qu'on a pressé un maxi promo, et "Back again" en 1978, où Jean-Jacques chante également, n'ont pas marché non plus. Ils n'étaient pas extraits du deuxième album.

Jean Mareska : "Goldman a chanté les Platters et le Disco"
Platine, août 1994
Propos recueillis par J.-P. P


Ludovic Lorenzi : Avant le départ de Taï et de Jean-Alain, il y a eu un quatrième single qui s'appelait "Follow me", un premier single disco. Pourquoi un titre disco ? C'était la volonté du groupe ou une compromission avec la maison de disques ?

Khanh Mai : C'était un peu les deux parce que, comme on n'avait plus personne qui s'occupait réellement de nous et que le disco marchait à fond, surtout avec les Bee Gees, on s'est dit "Nous aussi on aime bien les Bee Gees" [rires]. Donc, on a fait le morceau.

Entretien exclusif pour "Parler d'sa vie", 26 janvier 2001
Propos recueillis pas Ludovic Lorenzi


Ludovic Lorenzi : Après "Windows", il a commencé à y avoir quelques problèmes. Et on se rend compte que les disques de Taï Phong, par la suite, après "Windows", sont essentiellement des singles. Il y a eu "Follow me", tentative d'adaptation au disco, "Back again" et "Fed up". Il y a deux titres disco sur les trois, c'est quand même bien une preuve que le groupe faisait des efforts pour évoluer, pour s'adapter et pour vendre. Pourquoi ne les a-t-on pas plus aidés pour la promotion ?

Jean Mareska : Parce que ce n'était pas leur musique. Parce qu'ils ont effectivement essayé de mettre un pied dans la musique disco mais ce n'était pas leur truc, donc ce n'était pas bien. Ça ne pouvait pas lutter avec les tubes disco de l'époque, ce n'était pas leur truc, ce n'était pas leur musique. Disons qu'on n'avait pas réussi à installer suffisamment cette image de groupe progressiste - de groupe qui faisait de la musique progressive - pour qu'ils arrivent à entretenir cela auprès d'un public suffisamment nombreux. Et puis, comme je vous le disais, il y a eu des dissensions qui se sont installées dans le groupe, assez rapidement. Je ne me souviens plus de la date de sortie du premier single de Jean-Jacques mais ça doit être pendant "Windows" ou juste après. Le groupe est moins devenu un groupe mais plus des entités, cinq individus. Stéphane voulait chanter, les autres ne voulaient pas qu'il chante Quand on n'a pas le temps de se réunir pour écrire quinze chansons pour en prendre les dix meilleures pour en faire un album, on fait un single. Il y avait bien entre Khanh, Taï et Jean-Jacques qui étaient les principaux compositeurs du groupe, il y en avait bien deux des trois qui avaient une chanson qui disait "Bon, ben, on va faire un single".

Ludovic Lorenzi : Et si on regarde ces trois singles, les faces A sont quand même signées Jean-Jacques Goldman donc, il s'était quand même pas mal imposé par la suite malgré ses disques en français.

Jean Mareska : Parce qu'il écrivait des chansons qui nous semblaient, à ce moment-là, au moment où on décidait de faire quelque chose, les plus fortes, les plus efficaces. Ce qui n'arrangeait pas l'ambiance générale parce que les frères Ho-Tong, qui étaient des garçons charmants, entendaient mal voir la main mise qu'ils avaient sur le groupe commencer à barrer un petit peu.

Rencontre avec Jean Mareska
Issy-les-Moulineaux, 20 juillet 2001


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris